Печать
Категория: La France Orthodoxe
Просмотров: 1514

. DIMANCHE du JUGEMENT

et des NOUVEAUX-MARTYRS de RUSSIE

 

Matines : Marc, XVI, 1-8

Liturgie : 1 Cor. VIII, 8-9, 2 ; Matt. XXV, 31-46

Nvx Martyrs : Rom. VIII, 28-39 ; Luc XXI, 12-19

 

AU NOM DU PÈRE DU FILS ET DU SAINT ESPRIT

Bien aimés Frères et Sœurs

 

I - Ce dimanche qui est celui du Jugement,  et aussi des Nouveaux Martyrs de Russie, est également le dimanche de « Carnaval » - ce qui veut dire : « adieu, la viande ! » - et marque l’accès dans le jeûne, relativement limité, de la « Semaine des Laitages ».

Ceci nous explique immédiatement le thème de l’épître aux Corinthiens qui vient d’être lue. L’apôtre parle du jeûne, d’une certaine manière quant au fond : la nourriture ne nous rapproche ni ne nous éloigne de Dieu : si nous mangeons, nous n’aurons rien de plus, et si nous ne mangeons pas, rien de moins. Cela remet les choses au point : le jeûne n’est pas un concours d’athlétisme, on ne regarde pas qui jeûne plus ou moins.

Mais attention : il peut arriver qu’un croyant pieux soit amené un jour – par telle circonstance momentanée – à ne pas jeûner ... Mais si un fidèle moins averti, le voit ne pas jeûner en un lieu public (comme étaient les temples païens) et s’il est scandalisé, alors il faut s’abstenir de ce repas afin de ne pas scandaliser ce fidèle innocent pour lequel Christ est mort ! Plutôt que de scandaliser un frère, conclut l’apôtre, j’aime mieux ne plus jamais manger de viande.

L’abstention de certaines nourritures reste cependant dans le Carême une règle de spiritualité : il s’agit, pour nous, de nous priver des nourritures carnées – qui sont des excitants et qui, comme telles, contrarient la prière.

IILe Carême est une période bénie, d’affinement dans notre acheminement annuel et perpétuel, vers le Seigneur, Pâques d’abord qui est la fête de notre Salut, et ensuite le Jour Terrible du Jugement qui nous attend au-delà de notre vie. Dans la péricope d’aujourd’hui, le Christ évoque Son retour, avec tous les anges, lorsqu’Il viendra pour juger tous les hommes. Le monde actuel, fondamentalement païen, n’y pense pas, mais il y aura ce Jugement final certains seront condamnés, tandis que d’autres seront sauvés.

« Tous les hommes seront sauvés ! » disent aujourd’hui les sots, les jouisseurs, certains « intellos », voire certaines pseudo églises. Du tout ! Le Christ notre Dieu dit explicitement le contraire ! Au jour terrible, il séparera Lui-même les brebis d’avec les boucs, les bons qui donnent du fruit et les mauvais qui n’en donnent pas !

Le critère de discernement du Juge est explicité. Aux brebis Il dira : « Venez les bénis de mon Père au Royaume préparé pour vous dès le commencement du monde » car, poursuit-Il, « j’ai eu faim et vous m’avez nourri, j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire, j’étais nu et vous m’avez vêtu, malade et vous m’avez soigné, prisonnier et vous m’avez visité » … Mais ces bons répondront avec stupeur : « quand t’avons-nous trouvé affamé et t’avons-nous nourri ? Quand, assoiffé et t’avons-nous désaltéré »… et ainsi de suite pour tous les autres secours évoqués. Ils sont ébahis, mais le Christ leur répond : « Quand vous l’avez fait au plus petit d’entre mes frères, c’est à Moi que vous l’avez fait ».

« Au plus petit D’ENTRE MES FRÈRES » : C’est généreux, sans aucun doute, d’envoyer de l’argent à Haïti ou ailleurs. Mais les frères du Christ c’est ceux qui se rattachent à Lui, et qui, par suite, reçoivent et donnent A CAUSE DE LUI.

III Ce jour terrible c’est aussi celui des Saints et Nouveaux-Martyrs de Russie qui ont été martyrisés à cause de Lui.

Ceux qui aiment Dieu, ceux qu’Il a appelés selon le dessein qu’Il avait formé, tout concourt à leur bien. D’où les enchaînements de la Grâce : ceux qu’Il avait auparavant connus, Il les a aussi prédestinés à être conformes à l’image de Son Fils, afin que Jésus soit le premier parmi beaucoup de frères. Ceux donc, continue l’apôtre, qu’Il a appelés, Il les a justifiés, ceux qu’Il a justifiés, Il les a glorifiés …

Formulation, alors, de ce paradoxe : « si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ? »

Il s’agit, vous ne l’oubliez pas, des centaines de milliers de nos frères les Nouveaux Martyrs de Russie !

Mais l’apôtre poursuit : « Celui qui n’a pas épargné Son Fils, mais qui L’a donné pour nous, comment ne nous donnerait-Il pas Tout à cause de Lui ? ». Christ est mort pour nous et Il est Ressuscité, Il siège à la droite de Dieu et Il intercède pour nous. Par suite, « Qui nous séparera de l’amour de Dieu ? Ni l’affliction, ni les tortures, ni les persécutions, ni la faim, ni la nudité, ni la mort par le fer, n’auront ce pouvoir » ! Si bien qu’en tout nous sommes largement vainqueurs par Celui qui nous a aimés !

IVLa péricope de Luc évoque toutes les persécutions qui après les grands cataclysmes pré-annonçant la fin du monde (n’oublions pas cela en pensant aux Nouveaux-Martyrs de Russie) s’abattront sur les chrétiens : on les arrêtera, on les livrera à leurs ennemis, on les emprisonnera, on les traînera devant les tribunaux, tout cela à cause du Christ !

Mais cela même sera le témoignage en leur faveur au grand Jour.

Vous serez trahis par les parents, les frères, les amis, on vous tuera …Mais les Paroles invincibles, Christ même vous les suggèrera.

Pas un cheveu, dit-Il métaphoriquement, ne tombera de votre tête : par votre patience vous sauverez vos âmes !

Jours, années d’épreuves et de souffrances pour les Nouveaux Martyrs … que leurs prières nous assistent nous qui les invoquons et qui, modestement, avançons vers le Carême, et aussi, avec ferveur, sur la voie du Jour Terrible.

 

AMIN