Печать
Категория: La France Orthodoxe
Просмотров: 1678

Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort

et à ceux qui sont dans les tombeaux, Il a donné la vie !

Les moines Emmanuel et Pacôme ont vécu de longues années dans une foi erronée, mais le Christ, qui est Lumière et Vérité, les a illuminés par le baptême, a renouvelé leurs vêtements angéliques et les a bénis à mener leur podvig dans le skite de saint Nil Sorsky. Ce faisant, aspirant au ciel, tout en restant sur leur terre natale et faisant revivre le monachisme de l'Eglise Russe Hors-Frontières, sortis du tombeau, de tout leur cœur, de toute leur force et de toute leur âme ils clament en latin à Celui qui les a illuminés : Christ est ressuscité des morts !

.

De fidèles enfants de l'Eglise, dans leur pays ou en dehors, que ce soit en Petite et Grande Russie, en Gaule, au Kazakhstan, en Allemagne, souffrent de graves maladies – la moniale Olga, la moniale Antonia, Nicolas et Valentine, Olga, Hélèna et Alexandra, les enfants Taïssia et Stanislava, Lydia et Liubov, mais la vieille moniale Paraskeva de la lointaine Kirghizie en mourant a dit : « Je ne crains pas la mort, je crains le jugement » et elle s'en est allée chez Celui qui est Maître de la vie et de la mort, Juge des vivants et des morts, en chantant : Christ est ressuscité des morts !

Parmi le peuple russe souffrant, nombreux sont ceux qui sont contraints de quitter leur terre natale, mais recevant le soutien du Psalmiste : « En tout lieu ... mon âme, bénis le Seigneur », – ils glorifient avec espoir Celui Qui a fui en Egypte pour y détruire les idoles et Qui nous montre immuablement le chemin de la Vie, avec ces paroles : Christ est ressuscité des morts !

Inquiets sont les enfants fidèles de notre Eglise demeurant dans ce qui était les confins de la Terre Russe dans la glorieuse cité de Verny. Considérant les agissements de Judas des évêques hors-frontières ils nous questionnent avec passion : «Toi aussi, Vladyka, tu nous trompes et nous conduits dans la gueule du dragon rouge, dans l'église rouge ? Jusqu'à quand resterons-nous dans l'incertitude, combien d'années avons-nous vécu dans la clandestinité, que sont devenus nos vénérables Antoine, Anastase, Philarète et Vitaly ?! Où est notre vénérable Abba Lazare ?! Saints Nouveaux-Martyrs et Confesseurs de Russie, priez pour nous »! Ne crains pas, petit troupeau fidèle de Verny, il y a encore des Evêques fidèles qui déjà ont donné leur vie pour le destin de l'Eglise Blanche. Et donc, avec eux, considérant la poussière et la cendre, considérant notre Eglise outragée, clamons avec l'espoir de la voir renaître : Christ est ressuscité des morts !

La tunique du Christ qui avait été préservée avec soin par nos pères tant dans le Nouveau Monde que dans l'Ancien est sur le point d'être déchirée. Réalisant leur état de déficience et leur insuffisance, les morceaux éclatés de l'Eglise mettent leur espoir en l'unique Pierre de vie en chantant : Christ est ressuscité des morts !

Contemplant l'exploit du protomartyr Etienne, l'archidiacre, qui de ses yeux de chair avait vu le Seigneur qui le fortifiait, ainsi que l'exploit du nouveau-martyr Andronik qui fut enterré vivant pour le Christ, soyons aussi attentifs à l'exploit du grand-martyr notre saint-Tsar Nicolas car «la gloire authentique est la souffrance». Et tous ensemble, d'un seul cœur et d'une seule bouche chantons à Celui qui nous fait tous participer à cette gloire, notre Seigneur : Christ est ressuscité des morts !

La moisson est grande et peu nombreux sont les ouvriers, avait dit le Seigneur à Ses disciples. Où trouver aujourd'hui les douze, les soixante-dix ? Laissons tous nos soucis du monde, revêtons la tunique du salut, car «celui qui demeure sous la protection du Très-Haut, reposera à l'abri du Dieu du ciel». On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon. Un adolescent de Strasbourg a laissé échapper ce cri du cœur : «Je veux devenir prêtre» ! Clamons donc avec espoir vers Celui qui impose Sa très-sainte main : Christ est ressuscité des morts !

Comme il est amer de voir «l'abomination de la désolation» à l'église du Saint Archistratège Michel à Cannes, de voir les blasphémateurs et les traîtres qui trompent le troupeau du Christ, qui offensent la mémoire de la Grande-Duchesse Anastassia Mikhaïlovna qui a donné son âme pour les fidèles russes orthodoxes de Cannes et a érigé cette église dans le ferme espoir que « Dieu est avec nous, comprenez-le nations et soumettez-vous, car Dieu est avec nous » ! Clamons donc avec la Grande-Duchesse : Khristos anesti ek nekron, par la mort Il a vaincu la mort et à ceux qui sont dans les tombeaux, Il a donné la vie !

+ IRÉNÉE, Evêque de Verny et de Semiretchié

Dirigeant le Diocèse d'Europe Occidentale