Печать
Категория: La France Orthodoxe
Просмотров: 1178

Le démoniaque Gadarénien

 

Nous venons d'entendre le récit où le Seigneur a libéré un malheureux homme, possédé, qui avait été la proie non pas d'un esprit mauvais, mais de tout une légion d'esprits impurs. Lorsque les démons virent le Sauveur qui approchait et comprirent que leur violence maléfique sur cet homme malheureux allait prendre fin, ils se mirent à Le supplier, afin qu'Il leur permette d'entrer dans un troupeau de porcs qui paissaient au bord du lac.

Le Seigneur accomplit toujours les prières lorsqu'elles Lui sont adressées avec foi, même celles des esprits mauvais. Et Il autorisa donc ce qu'ils Lui demandaient. Notez que sans Sa permission, ils n'auraient jamais pu le faire. Au début de l'office du sacrement de baptême, le prêtre prononce les prières dites des catéchumènes par lesquelles les esprits impurs sont chassés de l'âme de celui qui est baptisé.

Pourquoi le Seigneur a-t-Il permis cela ? Saint Jean Chrysostome dit que c'est pour le bien de ceux qui écoutent, afin qu'ils comprennent à quel point ces esprits mauvais détestent toute créature divine ; ils les détestent à point tel que, ayant reçu le pouvoir sur ces malheureux animaux (qui sont également des créatures divines), ils n'ont pas eu d'autre idée que de les faire périr car ils détestent d'une haine féroce tout ce que Dieu a créé. Notons encore qu'il s'agit d'un troupeau de porcs et, comme vous le savez, selon la loi juive, le porc est un animal impur qui ne doit être ni consommé, ni gardé. L'existence de ce troupeau de porcs était offensante pour des juifs orthodoxes, c'est pourquoi le Seigneur a fait en sorte qu'il disparaisse subitement.

Mais dans le passage de l’Évangile que nous avons lu, nous voyons que les habitants de cette ville, apprenant ce qui était arrivé, se mirent à demander au Seigneur de s'en aller au plus vite de chez eux, car ils furent effrayés à l'idée que ce Thaumaturge inattendu ne vienne bouleverser leur mode de vie habituel. Que ne pourrait-il encore arriver, s'Il venait à entrer dans la ville même ?! C'est là un exemple de peur ''égoïste''. On peut rencontrer cette même peur aujourd'hui dans des cas où l'homme refuse de laisser entrer le Seigneur en son âme. Qui n'a pas entendu des propos de ce genre : « Nous ne sommes pas des moines ! Peut-on exiger de nous ce qui est demandé à des moines, des prêtres ? ». Lorsqu'ils insistent sur le fait que leur paix intérieure ne soit en rien troublée, qu'ils ne se reconnaissent aucune obligation spirituelle, ne nous rappellent-ils pas la réaction de ces Gadaréniens qui sont venus au-devant du Seigneur pour Le prier de partir loin d'eux. Gardons-nous d'agir de même avec la grâce divine ! Ne la repoussons pas loin de nous.

Souvenons-nous de ce qu'enseignait le Seigneur aux apôtres : si vous entrez dans une ville pour porter la Bonne nouvelle et que l'on ne vous y reçoive pas, quittez cette ville en secouant la poussière de vos pieds et dites : « Sachez que le Royaume de Dieu s'est approché de vous, mais nous secouons même la poussière de votre ville qui s'est attachée à nos pieds ». Et le Seigneur a encore ajouté : « Je vous le dis en vérité, il y aura moins de rigueur, au jour du jugement, pour le pays de Sodome et de Gomorrhe –il s'agit de ces villes que le Seigneur a puni d'un déluge de feu à cause de leur péchés monstrueux – que pour cette ville » qui a refusé la Bonne nouvelle apportée par les apôtres.

En écoutant le saint Évangile, nous constatons combien les esprits maléfiques s'efforcent de nuire à tout ce qui existe. Et pourtant, l’Église nous apprend qu'ils ont été créés par Dieu bons et lumineux, et ce n'est qu'après qu'ils se soient révoltés contre Dieu qu'ils ont perdu leur nature bonne et lumineuse pour devenir des esprits sombres et maléfiques. Nous ne connaissons pas les circonstances de la chute du premier ange. L’Église nous apprend seulement que le premier ange créé par Dieu particulièrement puissant et lumineux s'était révolté contre son Créateur et a voulu devenir son égal. C'est là, si vous le voulez, la première révolution ! Le tout premier révolutionnaire, c'est le diable qui avait voulu organiser une révolution dans le ciel, soulever d'autres anges contre le Roi Céleste, mais il fut précipité des cieux et couvert de honte. Tous les révolutionnaires qui l'ont suivi lui sont apparentés selon l'esprit. Ne l'oublions jamais. Mais souvenons-nous également de ce que l’Église nous console en nous parlant des anges lumineux qui montent la garde et la protection du genre humain. Ce n'est pas en vain que nous répétons souvent la prière : « Entoure-nous de Tes anges saints, afin que protégés, gardés et conduits par eux /.../ », car en effet ils nous protègent, et tout spécialement notre Ange-Gardien qui jamais ne nous abandonne et qui est notre plus fidèle ami. Même lorsque l'homme se livre au péché et que l'esprit maléfique pourrait prendre possession de lui et le faire périr, l'Ange-Gardien prend la défense de l'homme, le protège et espère en sa pénitence future. Souvenez-vous toujours que quelle que difficile soit la situation où nous sommes, quelle que soit la menace pesant sur nous, si avec foi nous appelons à l'aide notre Ange-Gardien, il nous sauvera. Car c'est là la mission que lui a donnée le Seigneur : nous protéger et de sa main puissante écarter tout danger de nous …

Souvenez-vous donc que quoi qu'il vous arrive, quel que soit le malheur qui vous frappe, sachez que si vous vous adressez avec foi à votre puissant et bon ami votre Ange-Gardien, il s'empressera de vous venir en aide. Amen.

Saint Métropolite PHILARÈTE