Печать
Категория: La France Orthodoxe
Просмотров: 1480

Le riche amassant dans son grenier

L'évangile de dimanche dernier nous a relaté la parabole du Bon Samaritain et elle se terminait par ces paroles : « Alors Jésus lui dit : Toi aussi, va, et fait de même ». Et comment se termine l'évangile d'aujourd'hui ? « Mais Dieu lui dit : Insensé ! Cette nuit même on te redemandera ton âme ; et ce que tu as mis en réserve, pour qui sera-t-il ? Il en est ainsi de l'homme qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n'est pas riche devant Dieu ». Ce sont là deux chemins différents. Tous deux nous amènent à l'ultime moment de notre vie, à la mort. Mais nous savons que la mort n'existe pas, en revanche il y a la vie éternelle. Et donc ces différents chemins nous mènent à ce passage mystérieux, à la rencontre avec l'éternité. Tous, nous aurons à rencontrer ce moment mystérieux. Et cette rencontre s'avérera être le moment le plus important de toute notre vie terrestre, en fait – ce en vue de quoi nous avons vécu.

Notre langue ne connaît même pas de mots pour exprimer cela. Mais l'évangile de ce jour, comme celui de dimanche dernier, nous propose une certaine définition de cette rencontre. Dans un des cas retentira cette parole terrible : « Insensé » ! Alors qu'au terme de l'autre chemin, l'évangile ne nous cite pas même la parole que nous entendrons, mais dit seulement : « Va, et fait de même » ! Fais seulement la même chose et tu obtiendras ce que nulle parole ne peut exprimer.

Par quoi sont déterminés ces chemins différents ? Par toute l'orientation de notre vie. Et cette orientation se manifeste à chacun de nos pas, de nos actes, de nos soupirs. Et comme il est bizarre que cette orientation paraisse peu importante pour les hommes, comme quelque chose d'aléatoire. Mais aux yeux de Dieu, il en va autrement. C'est précisément cette orientation qui déterminera ce grand, ce mystérieux moment de notre fin, ce qui déterminera pour l'éternité notre avenir.

Le Bon Samaritain vivait d'amour pour Dieu et pour les hommes. Chaque homme était son prochain. C'était comme s'il vivait dans une grande famille du Père Céleste. Tous étaient pour lui des frères et des sœurs. Et cet homme tombé aux mains des brigands lui était cher. Il ne pouvait pas passer devant lui et ne pas s'arrêter. Il n'avait pas moins d'occupations que tous ceux qui étaient passés sans s'arrêter, mais il l'avait aidé, l'avait fait monter sur son âne, l'avait amené jusqu'à une auberge et avait confié à l'aubergiste de s'occuper de lui. Il avait payé et promis de régler tous les frais supplémentaires à son retour. Tous ces détails nous montrent suffisamment quelle était l'orientation de vie de cet homme : il aimait Dieu de tout son cœur, de toute son âme et aimait son prochain comme lui-même.

Et quelle était l'orientation de vie du riche de l'évangile d'aujourd'hui ? C'était à n'en pas douter un propriétaire avisé et un homme raisonnable doté d'un sens pratique. Voyez comme il raisonne : je vais abattre mes greniers, j'en construirai de nouveaux et j'y entasserai toute ma récolte et tous mes biens. Vous avez entendu : toute ma récolte et tous mes biens. Pas la moindre pensée sur Dieu, et pourtant cette récolte lui vient de Dieu ! Et puis, dit-il, je dirai à mon âme : « mon âme, tu as des biens pour de nombreuses années : repose-toi, mange, bois et réjouis-toi ... ». Et où est l'amour pour le prochain ? Il n'y pense même pas. Il ne se soucie que de tranquillité, de boire, de manger, de réjouissances et tout cela pour lui seul. L'égoïsme – voilà quelle est l'orientation de sa vie.

Frères et sœurs – quelle est l'orientation de notre vie ? Nous pensons que s'il nous fallait répondre honnêtement, il y a en nous les deux aspects : de la charité, mais aussi pas mal d'égoïsme. S'il en est ainsi, méditons ces paroles : « Cette nuit même on te redemandera ton âme ». « Cette nuit » signifie pour nous « n'importe quelle nuit, à toute heure du jour et de la nuit », on viendra obligatoirement rechercher notre âme et qu'entendra-t-elle alors ? Soit elle entendra la même chose que le riche égoïste : « Insensé » ! ou bien alors elle verra la lumière qu'a vue le Bon Samaritain. Et ce sera un verdict pour l'éternité. Ce verdict sera fonction de toute l'orientation de notre vie. Tant qu'il n'est pas tard, choisissons l'orientation merveilleuse du Bon Samaritain et luttons contre notre égoïsme comme s'il s'agissait de notre pire ennemi. Luttons jusqu'à la mort et gardons toujours à l'esprit : « Bienheureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde». Amen.

+ Archevêque ANDRÉ /Rymarenko/