Печать
Категория: La France Orthodoxe
Просмотров: 1413

Tous les Saints de la Terre Russe

 

C'est aujourd'hui la fête de Tous les Saints de Russie, de tous les saints que l'Eglise Russe et la Terre de Russie ont enfanté. C'est aujourd'hui la fête du ciel spirituel qui couvre la Russie. Ce ciel qui s'étend largement depuis le saint prince Vladimir et la princesse Olga, qui furent en quelque sorte les racines de tous les saints de Russie.

Dès les tous premiers siècles, des évêques ont visité la ville de Chersonèse en Crimée, où plus tard les saints Cyrille et Méthode ont enseigné. C'est encore là que le grand-prince Vladimir reçut le baptême et d'où il amena, avec les reliques de saint Clément de Rome, la foi orthodoxe à Kiev en y posant le fondement de l'expansion de l'Eglise Russe. Et aujourd'hui nous célébrons tous ces saints de Dieu, les saints Antoine et Théodose et tous les autres thaumaturges des Grottes de Kiev, tous les saints moines de la Terre Russe, tous ces évêques qui ont affermi l'Orthodoxie, la foi et la piété parmi le peuple. Nous glorifions tous ceux qui patiemment endurèrent la passion et les souffrances qui leur furent envoyées, les martyrs, peu nombreux dans les temps anciens, mais qui ont abondamment irrigué de leur sang tous les recoins de Russie. La terre a été sanctifiée par leur sang, l'air a été sanctifié par l'ascension de leurs âmes et maintenant ils brillent au firmament au-dessus de la Russie. Innombrable est leur multitude.

Nous voyons d'admirables hiérarques qui par leur travail pastoral ont renforcé l'Idée Russe, alors que d'autres saints se retiraient dans des cavernes, des forêts profondes, des déserts, où ils devenaient pareils à des aimants attirant spirituellement ceux qui cherchaient à conforter leur foi. Et ces saints qui se retiraient dans l'espoir d'être inconnus, devenaient au contraire célèbres et attiraient des foules toujours plus nombreuses de fidèles. Du fond des siècles ils brillent sur nous. Le Seigneur a glorifié leur œuvre, a glorifié leurs saintes reliques par des miracles et ils continuent à être jusqu'à ce jour des propagateurs de la gloire Divine. La Laure de la Trinité Saint-Serge attire des croyants venant non seulement de tous les coins de la Russie, mais de toutes les contrées de l'Univers. Et ils viennent du seul fait de la vie ascétique de saint Serge et de ses saints disciples qui, à sa suite, y sauvèrent leurs âmes. Et aujourd'hui la Laure peut être considérée comme le cœur de la Russie.

Les saints de Dieu brillent toujours de nos jours. Combien sont-ils dans notre malheureuse Patrie éprouvée ! Combien de saints martyrs compte-t-elle ? Nul n'en connaît le nombre. Combien de nos évêques, dont la vie et le destin sont en tout point pareils à ceux qui étaient persécutés du temps de l'iconoclasme et d'autres hérésies, sont aujourd'hui déportés dans tous les coins de la Russie. Tous ces saints, glorifiés ou pas encore glorifiés, tous prient pour nous et nous montrent l'exemple.

Prions, afin que le Seigneur fasse que leur esprit entre en nos cœurs Afin que nous, vivant à l'étranger, suivant leur exemple, nous nous souvenions que ce n'est pas en vain que nous portons le nom de fils de la Russie. Que ce n'est pas en vain que le Seigneur nous a fait le don d'avoir nos propres racines, qu'aux uns Il a donné de vivre dans la Patrie et aux autres de naître à l'étranger de parents russes. Car si certains pays se glorifient de quelque chose, la terre russe, elle, se glorifie de sa sainteté. On dit « la Belle France ». Mais la Terre russe s'appelle « la Sainte Russie ». Il n'est qu'un seul pays à porter ce qualificatif – la Terre Sainte, où le Seigneur S'est manifesté. Aucun autre pays, aucun autre peuple ne porte ce nom. Pourquoi ? Parce que le plus important pour un Russe orthodoxe, le plus précieux et le plus grand, est la sainteté. C'est l'idéal auquel tend le peuple russe. Non qu'il soit sans péchés, exempt d'iniquité, mais parce que le mal n'y a jamais été un idéal, ni même toléré. Lorsque le mal se manifestait, venait toujours ensuite la pénitence. Voilà pourquoi la Russie s'appelait « Sainte Russie ». Amen

Saint JEAN de Shangaï